V.S. Naipaul, à Bruxelles, le 4 novembre – narrative.in / multiple media / in tempo & in situ / @aloknandi

V.S. Naipaul, à Bruxelles, le 4 novembre

« Je suis la somme de mes livres », confie Sir Naipaul lorsqu’il reçoit, en 2001, le Prix Nobel de littérature. « Tout cela s’explique par les circonstances […] dans lesquelles j’ai grandi. » V.S. Naipaul est né en 1932 à Trinidad, une île des Caraïbes. Son grand-père a immigré dans le Nord de l’Inde pour travailler dans les plantations coloniales de canne à sucre.
Naipaul commet des livres très personnels, mais qui ont une dimension universelle. « Quand je suis devenu écrivain, [les] zones de ténèbres qui m’environnaient enfant sont devenues mes sujets. […] Il m’a fallu aller en Inde, parce qu’il n’y avait personne pour me dire à quoi ressemblait l’Inde d’où mes grands-parents étaient venus ». En 1962, Naipaul parcourt le pays pendant toute une année. Il ne sera plus le même homme. Il y retournera 27 ans plustard.
Dans son allocution, V.S. Naipaul nous emmène dans « son » Inde – celle d’hier et d’aujourd’hui.

Dans le cadre du Bozar Festival India

Posted in Books & writing, India, Literature